Pour le sport

Pour le sport
Accueil
 
 
 
 

bénévolat et vie associative

Un plan national d’aide aux clubs qui relance la vie associative, l'éducation populaire et le bénévolat

La vie associative joue un rôle essentiel d’éducation populaire et d’émancipation de la personne. Seule une politique nationale affirmée de formation, de valorisation et de soutien aux associations et au bénévolat sera garante de sa pérennité.

L’engagement bénévole ne doit pas être un luxe. Or, cet engagement dépend des conditions de vie et notamment de deux facteurs : la disponibilité en temps et le niveau de vie permettant de s’épanouir dans une activité sociale désintéressée.

En conséquence, la vie associative et l’engagement bénévole seront soutenus au regard d’objectifs éducatif et démocratique, les préservant de toutes dérives commerciales.

 

Agir tout de suite pour :

  • Adopter une loi cadre sur la vie associative valorisant l’engagement des bénévoles afin de leur garantir le temps et la formation adéquats pour se consacrer à la vie de leur association. L’activité bénévole pourra être intégrée dans la valorisation du cursus scolaire, des droits à la retraite, faire l’objet de validation des acquis de l’expérience (VAE) ou être intégrée au droit individuel de formation (DIF) représentant 20 heures par an ;
  • Garantir la représentation des associations dans toutes les instances de concertation à tous les échelons de vie démocratique et inscrire l'engagement associatif dans la constitution de la 6ème république ;
  • Engager un plan national d’aide aux clubs pour encourager le développement de toutes les activités physiques et sportives pour toutes et tous, qu’elles soient compétitives ou non ;
  • Relancer l’aide aux familles les plus démunies pour l’accès aux activités physiques et sportives. Le coût de la pratique sportive (licence, accès aux installations, équipements...etc.) doit être indexé sur le revenu familial pour qu'il ne soit pas un frein à la pratique. La pratique des étudiants, chômeurs et personnes sans revenus doit être aidée ;
  • Définir un cadre réglementaire permettant le soutien aux associations sportives en entreprise, en renforçant la loi sur le fonctionnement des comités d'entreprises : vers une participation financière de l’entreprise correspondant à la masse salariale et aux plus-values financières dégagées par les entreprises à forte valeur ajoutée et faible masse salariale ;
  • Développer les groupements d’intérêt économique ou les groupements d’employeurs pour l’embauche et la gestion des salariés des associations ainsi que les centres de ressources locaux d’aide à la vie associative et aux bénévoles.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.