Pour le sport

Pour le sport
Accueil
 
 
 
 

Equipements sportifs

Une politique nationale d’équipements sportifs qui réponde aux besoins de la population

 

Nous engagerons, avec les collectivités territoriales, un plan national pour le développement des installations sportives par une nouvelle Loi. Cette Loi doit aboutir à la création d’un fonds national pour aider les collectivités territoriales à financer les rénovations et les nouvelles réalisations. Elle s’appuiera sur des schémas de cohérence territoriaux ainsi qu'un schéma directeur de cohérence nationale qui prendront en compte les besoins en équipements indispensables au développement de toutes les disciplines et de tous les niveaux de pratiques,  ainsi que les aménagements d’espaces naturels. Les carences en équipements sportifs pour les pratiquants non licenciés, ou auto-organisés seront également diagnostiquées. Il s’agira de développer l’accès aux espaces de pratiques libres et de pleines natures (halles des sports, plaines de jeux, bases de loisirs, pistes de jogging, parcours de remise en forme, chemins de randonnées, terrains de boules, roller parc et autres…). Ces activités doivent être accessibles à toute la population et garanties dans le cadre du service public du sport pour ne pas être abandonnées au secteur marchand.

 

L’essentiel des dépenses publiques engagées ces dernières années ont visé à améliorer la sécurité et le standing pour offrir confort et luxe, ou à transformer les stades en parcs d’attraction pour inciter à consommer toujours plus. Or, les infrastructures doivent être conçues pour répondre aux besoins de la population et non pour être seulement rentables. Au même titre que le patrimoine culturel, les équipements sportifs représentent un patrimoine commun, un lieu de vie et de pratique sportive accessible à toutes et tous. L’investissement doit être au service d’une conception ne se limitant pas au spectacle, mais contribuant à la formation des espoirs, permettant l’accueil d’une diversité de disciplines et de pratiquants, et favorisant notamment la pratique des femmes, des amateurs et des scolaires.

 

Agir tout de suite pour :

  • Privilégier des modes de financement et de gestion publics ;
  • Favoriser les partenariats État/collectivités territoriales en maintenant les financements croisés pour l’ensemble des territoires ;
  • Mettre fin à tous les partenariats public/privé et au « Naming » et développer les sociétés coopératives d’intérêts collectifs ;
  • Repenser les grands stades et les grandes salles dans le cadre d’un réseau national d’équipements publics diversifiés et complémentaires pour satisfaire tous les besoins à tous les niveaux de pratique ;
  • Débattre publiquement des critères de rénovation et de construction dans le cadre d’instances de concertation territoriaux ;
  • Prioriser : l’accès aux scolaires et aux associations sportives, et l’accessibilité aux personnes handicapées et aux personnes âgées ;
  • Garantir la maîtrise publique des équipements pour permettre d’associer les citoyens à leur gestion et animation. Cette maîtrise sera également une garantie pour la juste répartition des recettes générées lors des grandes manifestations. Ces recettes doivent alimenter un fonds spécial, tel que le Fonds Sastre créé en 1998 à l’occasion de la Coupe du monde de football organisée en France pour soutenir la vie associative et les pratiques amateurs.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.