Pour le sport

Pour le sport
Accueil
 
 
 
 

démocratie

 

Des politiques sportives qui se débattent à tous les échelons

Le gouvernement a supprimé en 2008 par décret le Conseil National des Activités Physiques et Sportives concrétisé en 2001 par Marie George Buffet. Il a créé en 2012 une nouvelle instance appelée « Conférence nationale du sport » bien en deçà des exigences de démocratie et des enjeux du sport français, se réduisant à quatre composantes avec une sur représentation patronale, et l'absence notoire d’une partie des pratiquants, des organisations syndicales, de chercheurs et du monde de l'éducation physique. Or le CNAPS garantissait une consultation permanente sur des enjeux identifiés et émettait son avis sur tous les projets de loi concernant le sport. Le CNAPS était doté par l’Etat de personnels, d’un budget de fonctionnement et de locaux pour la réalisation de ses missions.

 

Agir tout de suite pour :

  • Organiser des Assises nationales du sport sur l'ensemble du territoire visant à remettre en place une instance à l’image du CNAPS qui ne se limitera pas à la gouvernance ;
  • Instaurer une concertation annuelle permanente avec le mouvement sportif dans sa plus large expression à chaque échelon du territoire, qui s’appuierait sur le mouvement national des offices municipaux des sports. Ces instances de concertation, de réflexion et d’évaluation pourront faire des propositions d’actions sur les politiques sportives et pourraient aboutir à la création ou au développement de commissions thématiques sur les missions propres à chaque territoire ainsi que des observatoires régionaux du sport permettant de diagnostiquer les carences territoriales ;
  • Renforcer la démocratie au sein du mouvement sportif.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.