Pour le sport

Pour le sport
Accueil
 
 
 
 

Un stade et des jeux populaires en Palestine

Le 10 novembre 2012, Israël bombarde le Palestium Stadium et tue quatre jeunes adolescents. Ça suffit ! Le monde du sport ne peut pas rester les bras croisés sans réagir.

A l’initiative de Frédéric Kanouté, une soixante de joueurs professionnels demandent de retirer à Israël l'organisation de l'Euro des moins de 21 ans en 2013. Parmi eux, on compte des grands noms du football, même si les pressions du milieu ont fait taire certains. Leur appel à la "dignité, à la liberté et à la sécurité", a l'intérêt d'interpeller l'opinion publique sur les différents évènements qui se sont produits à Gaza, notamment la détention depuis février 2012 en Israël de deux footballeurs palestiniens. La FIFA - contrairement à l'UEFA - a été l'une des premières à réagir et a promis de reconstruire le stade au plus vite. Ces actions coïncident avec l'entrée de la Palestine en tant qu'observateur à l'ONU en dépit de l’opposition des Etats-Unis, d’Israël et de sept autres pays. Ce nouveau statut doit s’accompagner d’une reconnaissance de toutes les équipes sportives palestiniennes dans toutes les compétitions internationales. Lors de la fête de l’Humanité 2011, de nombreux élus communistes et républicains ont participé à un match de gala pour soutenir le projet de l'association « Un stade pour Gaza ». Une équipe constituée par des jeunes communistes et les membres de la commission sport du PCF avait pris part au tournoi. Fidèles à nos engagements, nous restons à la disposition de toutes celles et tous ceux qui se mobilisent dans notre pays avec cette volonté de rassembler largement, dans le milieu sportif et au-delà, pour la paix en Palestine et pour le droit des enfants palestiniens à l’épanouissement par le sport et la culture, et pourquoi pas, des jeux populaires dans le stade de Gaza.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.