Pour le sport

Pour le sport
Accueil
 
 
 
 

Le PCF donne la parole à ceux qui n’ont pas été invités à l’Assemblée du sport

La Ministre des sports, Chantal Jouanno, en accord avec le Président du CNOSF, a installé le 29 mars à l’institut Océanographique l’Assemblée du Sport. Cette Assemblée réunit des représentants de l’État, du mouvement sportif, des collectivités territoriales, du monde de l’entreprise et de la société civile, pour échanger autour des enjeux du sport de demain.

Nous nous félicitons de la volonté de rassembler tous les acteurs du sport pour discuter de l’avenir du sport dans notre pays, mais nous avons pris connaissance de l'absence des représentants du personnel et des syndicats dans la composition des ateliers de l'Assemblée du sport.

Cette situation est inacceptable au regard de leur représentation dans le mouvement sportif et de leur apport dans la construction de la politique nationale du sport. Ils étaient à ce titre représentés dans le Conseil National des Activités Physiques et Sportives créé en 2001 par Marie George Buffet, présidé par Edwige Avice, arrêté de manière arbitraire par décret du Premier Ministre en 2008.

Cette instance garantissait une consultation permanente sur des enjeux identifiés et émettait son avis sur tous les projets de loi concernant le sport. Le CNAPS était doté par l’Etat de personnels, d’un budget de fonctionnement et de locaux pour la réalisation de ses missions.

La constitution d’une nouvelle instance doit être de cette veine et ne doit pas se limiter aux débats sur la gouvernance. Une vision du sport doit rapidement se dégager et trancher entre sport business ou sport émancipation.

Nous remarquons par ailleurs une sur représentation du MEDEF dans les ateliers, alors qu'il est totalement absent dans le mouvement sportif. Nous notons également, l'absence de débat sur les moyens de l'Etat, sur l'EPS et le sport à l'école, et particulièrement sur les métiers et l'avenir des fonctionnaires de Jeunesse et sports, des CREPS et de l'INSEP.

Des bases essentielles sont à garantir : l’unicité du sport et l’indépendance du mouvement sportif, un budget national à la hauteur des besoins, des moyens renforcés pour les collectivités territoriales, un plan national de développement des équipements sportifs, davantage de sport à l’école ainsi que le soutien à la vie associative et au bénévolat.

Dans ce contexte, la commission sport du PCF a décidé de donner la parole aux syndicats sur cette Assemblée du sport. Vous trouverez ci-jointes les réponses de trois syndicats, le Sgen-CFDT, la CGT et le SNEP-FSU aux questions que nous leur avons posées.

Nous attendons de la Ministre des sports et du Président du CNOSF un signal fort vis-à-vis d’eux.

 

Vous trouverez d’autres contributions dans une rubrique que nous avons spécialement ouverte sur notre site internet htpp://pourlesport.pcf.fr.

 

Nicolas Bonnet

Responsable de la commission sport du PCF 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.