Pour le sport

Pour le sport
Accueil
 
 
 
 

Marie-George Buffet : « Le sport, une question politique ! »

Entretien réalisé par Julien Bétant, Adrien Maret et Marine Marck, 19, 21 et 21 ANS.

 

L’ex-ministre des Sports Marie-George Buffet réaffirme la nécessité d’assainir les finances du monde sportif. Et prône une plus grande démocratie dans les instances sportives.

 

Vous appelez à la définanciarisation du sport, qu’entendez-vous par là ?

 

Marie-George Buffet. Avec la loi actuelle, les clubs professionnels deviennent des sociétés anonymes de droit commun, et certains groupes financiers possèdent des actions dans plusieurs d’entre eux. Comme dans la santé, la finance s’est emparée du sport professionnel pour faire du profit. Il faut revenir à des règles strictes. La loi-cadre de 2000 limitait les dérives, mais tout a été détricoté par la droite. Le premier travail d’une majorité de gauche sera de rédiger une nouvelle loi-cadre. Le financement du ministère des Sports lui-même pose problème. L’argent issu des paris sportifs est aujourd’hui majoritaire dans son budget.

 

Sur ce point, le manque de démocratie dans les instances sportives est-il en cause ?

 

Marie-George Buffet. Les sportifs ne sont pas associés aux décisions prises par leurs fédérations en matière d’orientation sportive et de choix prioritaires. Un grand débat à l’intérieur des fédérations est nécessaire, et il faudrait revenir à un licencié égale une voix. Le sport est un droit, il est indispensable que ses acteurs aient leur mot à dire. La mobilisation ne se fera que par les licenciés eux-mêmes. Cessons d’avoir une vision du sport comme celle de l’armée, la Grande Muette, où on ne fait pas de politique et où on n’a d’avis sur rien.

 

La revalorisation du budget des sports est-elle réellement possible ?

 

Marie-George Buffet. Le sport aujourd’hui, c’est 0,15% du budget de l’État. Passer à 1%, c’est une nécessité ! La gauche doit se donner les moyens de répondre aux besoins populaires en matière de sport. Allons chercher les moyens pour financer les investissements publics grâce à une réforme fiscale, une relance de l’emploi et l’instauration d’un pôle financier du crédit soutenant les investissements sportifs des collectivités.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.