Pour le sport

Pour le sport
Accueil
 
 
 
 

Origine de la commission sport du PCF

La commission sport du PCF nait en 1959 sous l'impulsion de Jean Guimier.

 

Les racines en 1934

En 1934, dans le cadre de la lutte antifasciste, deux jeunes communistes d'une vingtaine d'années, Jean Guimier et Auguste Delaune sont reçus par le secrétaire général du parti communiste, Maurice Thorez, et lui proposent de s'opposer publiquement à la tenue des Jeux Olympiques à Berlin de 1936.

Jean Guimier devient secrétaire du comité contre la tenue des jeux de Berlin, Auguste Delaune, fondateur de la FSGT, sera chargé d'organiser les jeux olympiques populaires à Barcelone.

Dans le numéro 137 de "sport" de la FSGT, on note : "Nous n'avons pas demandé la suppression des Jeux olympiques mais leur déplacement. Que tous les sportifs français sachent bien que nous ferons tous pour les empêcher d'aller à Berlin se faire, de bon ou mauvais gré, les complices des bourreaux nazis; mais que nous ferons également le maximum d'efforts pour qu'ils aillent à Barcelone, célébrer la naissance des véritables temps nouveaux."

Le mouvement de boycott connait son apogée les 6 et 7 juin 1936 à Paris avec l'organisation par les communistes de "la conférence internationale pour le respect de l'idée olympique".

Jean Guimier et Auguste Delaune rédigent le premier programme politique sur le sport sous l'appelation "pour une jeunesse saine, forte et joyeuse" édité en 1936 par la FSGT. Ce programme est soutenu par le PCF pour les élections législatives de 1936 et suivi d'un projet de loi accordant 1 milliard de francs pour financer les réalisations nécessaires. Il sera poursuivi sous le Front Populaire avec la création du premier brevet sportif populaire et de la formation des enseignants et cadres du mouvement sportif dans les CREPS.

Durant cette période entre 1934 et 1936, le PCF va se doter pour le première fois d'un secteur sport et éducation physique, avec une conception, une argumentation et une batterie de propositions et de programmes qui feront de lui le leader des partis politiques en la matière. Place qu'il a toujours occupé jusqu'à nos jours.

Le 23 janvier 1936, lors du 8e congrès du PCF à Villeurbanne, Maurice Thorez, secrétaire national, interviendra dans son rapport sur la question du sport : " Le capital avilit le sport. Il en fait un objet de profit. Le sport finit par ne plus être une méthode d'éducation physique et morale de l'homme qui gagne à être pratiqué collectivement, tout en laissant place à une saine émulation. Le sport devient une source de bénéfices par l'organisation de spectacles publicitaires et de compétitions à caractère sensationnel. une telle tendance conduit naturellement à se désinteresser du recrutement large et du soutien actif des jeunes sportifs, comme à ne pas se préoccuper de l'aménagement convenable des terrains de sports nécessaires à leurs ébats."

Le sport dans le CNR

De 1940 à 1944, Jean Guimier et Auguste Delaune comme beaucoup de sportifs et communistes participent à la résistance et à "sport libre". Auguste Delaune meurt le 12 septembre 1943 au Mans sous la torture de la Gestapo. Jean Guimier participe aux travaux du Conseil National de la Résistance sur le sport avec René Rousseau et Maurice Baquet, et  à la rédaction du projet avec Paul Langevin et Henri Wallon « esquisse de réforme de l’enseignement » et donne son avis sur la place de l’EPS à l’école. De 1945 à 1947, il est conseiller technique au Ministère des sports et participe à l’installation des CREPS.

Avec d'autres camarades, Jean Guimier crée la première cellule communiste au sein de l'Ecole Normale Supérieure d'Education Physique en 1948, à laquelle participeront de nombreux grands dirigeants sportifs et membres de la future commission sport du PCF comme René Deleplace, Robert Merand, Yvon Adam, René Moustard...  

La création officielle d'une structure de travail sur le sport au sein du comité central PCF apparait en 1959.  

En 1958, Jean Guimier adresse un courrier à Jacques Duclos pour l'interpeller sur le manque de considération de la direction nationale du PCF sur les enjeux de l'éducation physique et des activités physiques et sportives. Jacques Duclos répondra par courrier du 17 octobre 1958 en proposant la création d'une commission permanente auprés de la direction nationale dont Paul Laurent sera chargé de la mettre sur pied. Jean Guimier, Robert Merand et Yvon Adam auront en charge l'animation de cette commission qui sera réunie officiellement au début de l'année 1959.

Depuis 1959, la commission sport du PCF n'a pas cessé de fonctionner. Elle a toujours été sous la responsabilité  d'un membre du bureau politique ou de la direction nationale, Paul Laurent, Roland Leroy, René Piquet, Guy Hermier ou encore Marie George Buffet et Nicolas Bonnet depuis 2009.

Cette commission permanente a toujours regroupé des camarades issus d'horizons divers : sportifs de haut niveau, dirigeants sportifs, enseignants, élus, syndicalistes, journalistes, universitaires.. pour élaborer des propositions sur tous les grandes questions relatives au sport : l'enseignement, l'équipement, l'encadrement...

La commission a toujours publié des comptes rendus, des programmes politiques, des tracts, des communiqués, des bulletins et surtout s'etend dans un réseau de relations trés important.    

 

L'année 2013 sera consacrée au centenaire de la naissance de Jean Guimier et au 70e anniversaire de l'assinat d'Auguste Delaune.

L'année 2014 sera consacrée au trentième anniversaire du bulletin "pour le sport" publié sans interruption depuis février 1984.

En attendant 2016, pour les 80 ans des jeux populaires de Barcelone et du comité contre la tenue des jeux de Berlin.

 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.